Ouverture des travaux du forum sur la gouvernance forestière à Brazzaville sous le haut patronage de Rosalie MATONDO, Ministre de l’Economie Forestière de la République du Congo

COMPTOIR JURIDIQUE JUNIOR > News > actualite > Ouverture des travaux du forum sur la gouvernance forestière à Brazzaville sous le haut patronage de Rosalie MATONDO, Ministre de l’Economie Forestière de la République du Congo

Ouverture des travaux du forum sur la gouvernance forestière à Brazzaville sous le haut patronage de Rosalie MATONDO, Ministre de l’Economie Forestière de la République du Congo

  • Posted by: cjjcongo
  • Category: actualite

Avec l’appui de l’Union européenne, le 13ème Forum sur la Gouvernance Forestière (FGF) s’ouvre ce matin. Après les engagements historiques pris lors de la COP26, notamment en faveur des forêts, cette nouvelle édition du Forum à Brazzaville, mettra à l’honneur jusqu’à demain, 24 mai, un panel de haut niveau axé sur le lien entre la gouvernance forestière, l’économie verte, le changement climatique et l’utilisation des terres.

Chacune des journées du Forum offrira des perspectives passionnantes sur des thèmes comme la réduction de la déforestation, l’agro-industrie et la conversion des terres, la lutte contre la dégradation, des forêts et l’exploitation forestière illégale, rôle du secteur privé, commerce illégal d’espèces sauvages, l’observation des forêts améliorant la transparence, la foresterie communautaire, le genre, le régime foncier et les droits des peuples autochtones, la conservation de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique et bien d’autres thèmes.

Le FGF est organisé dans le cadre du projet PASGOF-SNOIE Congo financé par l’Union européenne en partenariat avec le Ministère de l’Économie Forestière.

« … Nous pouvons nous rendre compte de ce que le cadre juridique congolais actuel lié aux forêts, élaboré selon un processus participatif, ne laissant aucune partie prenante de côté, place la bonne gouvernance au cœur des enjeux de l’heure, et réserve une place de choix à la société civile, reconnue comme l’un des acteurs majeurs de garantie de transparence dans le cadre de la gestion durable des forêts et écosystèmes associés. A cet égard, loin de se limiter à rechercher les faiblesses dans la mise en œuvre des lois et règlements par les services habilités, la société civile se devrait d’être davantage proactive et s’activer aux côtés des gouvernants pour sensibiliser, informer, œuvrer à la recherche des solutions, à la mise en œuvre des actions et relayer le plaidoyer des politiques relatif à la mobilisation des financements… » a déclaré la Madame Rosalie MATONDO, Ministre de l’Economie Forestière de la République du Congo.

De son côté, lors de on intervention, Giacomo DURAZZO, Ambassadeur de l’Union Européenne en République du Congo, affirme que les efforts conjoints fournis, à travers une coopération UE-Congo dynamique dans le secteur forestier, ont déjà conduit à l’atteinte des résultats encourageants. Je pense notamment au développement d’un Système Informatisé de Vérification de la Légalité des bois (SIVL), qui va nous permettre, une fois déployé, de disposer de données sûres et garantissant toute la transparence requise. Notons également, avec satisfaction, le renforcement de la contribution des organisations de la société civile, des peuples autochtones, des communautés locales mais également du secteur privé à l’amélioration de la gouvernance forestière, la gestion durable, inclusive et plus transparente des forêts en République du Congo. Mais nous devons poursuivre notre travail pour parvenir à l’étape de contrôles toujours plus robustes, d’un secteur privé pleinement respectueux du cadre réglementaire national en vigueur, d’une parfaite coordination interministérielle, etc. En bref, pour parvenir à une gouvernance et une exploitation forestière durable, dont les bénéfices seront partagés avec les communautés locales et populations autochtones qui en dépendent.


Enfin, le Professeur Philip Dearden Représentant de l’Université of Wolverhampton à son tour rappelle qu’au début de l’année dernière, le Ministre  et l’Ambassadeur de l’UE au Congo ont lancé deux projets indépendants de surveillance des forêts en République du Congo pour soutenir l’OIF mandatée et l’OIF non mandatée. Le CAGDF a démontré sa pertinence dans le soutien des actions du gouvernement par le biais de l’observation forestière mandatée, avec plus de 15 ans d’expérience et bénéficiant d’un soutien dans le cadre du projet CV4C financé par l’UE et FCDO. Avec l’appui de FCDO, nous avons initié le processus initial de développement du nouveau programme SNOIE avec notre partenaire régional FODER Cameroun et aujourd’hui, ce projet complète les efforts de CAGDF en tant qu’OI mandaté. Cette complémentarité est déjà démontrée dans le développement d’une stratégie nationale pour l’OIF qui est en bonne voie pour la certification. C’est une preuve tangible que le Congo est vraiment un leader qui pousse à une gestion forestière inclusive et transparente. Nous travaillerons ensemble pour obtenir la certification ISO 9001 pour les deux types d’OIF et ainsi améliorer encore la qualité de l’OIF et sa contribution à la gestion durable et inclusive des forêts en République du Congo.

Author: cjjcongo

Leave a Reply